13 mai 2020

Deal Drivers : France Q1 2020

En partenariat avec Mergermarket

Notre nouveau rapport « Deal Drivers » présente les tendances des transactions M&A en France au premier trimestre 2020 et examine l'état et les perspectives du marché ainsi que l'impact du COVID-19 sur les transactions.

En particulier :

  • Malgré l'optimisme du 4ème trimestre 2019, le volume des fusions-acquisitions en France a chuté de près de 16 % au 1er trimestre 2020, soit le niveau le plus bas depuis le 3ème trimestre 2014.
  • Le Private Equity a dominé au niveau des transactions françaises les plus importantes. Les fonds sont en effet intervenus au premier trimestre dans quatre des cinq opérations les plus importantes et dans six des dix opérations les plus importantes en France.
  • Le service aux entreprises a été le seul des trois principaux secteurs à prospérer tant en termes de volume que de valeur totale des transactions. C'est l'une des rares industries qui pourrait continuer à prospérer.
  • Après la prolongation des mesures de confinement en avril, le gouvernement s’attend à une diminution de 8 % du PIB français cette année.

Lisez le rapport complet pour en savoir plus, notamment sur les plus grosses transactions et les investisseurs les plus actifs, les tendances du Private Equity et les informations par secteur d’activité en ce début d'année 2020.

Pour en savoir plus sur les tendances en matière de M&A pour la région EMEA, téléchargez notre rapport Deal Drivers: United Kingdom Q1 2020.

Prêt à vous lancer ?

Vous pourriez aussi aimer :

Deal Drivers: EMEA HY 2022

Malgré de forts vents contraires, les fusions et acquisitions en Europe résistent à la pression : bien que le volume de transactions ait chuté de 19,7 % au premier semestre 2022 par rapport à l'année dernière, la valeur a à peine chuté. Quels secteurs et transactions ont stimulé l'activité M&A et pourquoi ? Cette tendance se prolongera-t-elle au deuxième semestre ?

M&A : vers la fin de l'embellie

Contre tout attente, la France compte un nombre de transactions plus élevé qu'au premier semestre 2021, ce qui a poussé certaines banques à agrandir leurs équipes ! Toutefois, on note une forte diminution de la valeur globale des transactions. Serait-ce un signe avant-coureur de la crise à venir ? Découvrez-en plus sur l’activité M&A des 6 derniers mois, sur les nominations du semestre et les perspectives à venir, dès maintenant et en exclusivité, dans le tiré à part des Echos Capital Finance.

Deal Drivers: EMEA Q1 2022

Après une excellente année 2021, les marchés des fusions et acquisitions du monde entier connaissent un retour à des niveaux plus bas au premier trimestre 2022. La région EMEA n'a pas fait exception, avec une baisse des transactions en valeur et en volume. Néanmoins, tout n’est pas négatif. Découvrez les performances des fusions et acquisitions en Europe au premier trimestre 2022 et les perspectives pour le reste de l'année.